Archives de catégorie : rien

Qui suis-je en somme ?

Cabviva.com, c’est mon site.

Il a été créé, afin qu’il soit publié pour les visiteurs avertis.

 

L’espace quantique :

S’il est facile de mesurer la gamme musicale, et plus simple de l’argumenter.
Elle est la première pierre, puis d’une vocation pour les autres pierres.

On peut imaginer qu’une telle structure ait un atout harmonique, celui de définir une unité de grande envergure composée de points conditionnels. Cabviva se réjouit de mettre en ligne toutes ses découvertes, tantôt personnelles puisque l’auteur est à la première loge de ce spectaculaire modèle de quantification. Il sait, que sa découverte n’est pas une invention, soit des éléments appartenant déjà à un passé culturel.

Pour finir cette parade, dont l’idée consiste de poser cette culture musicale.

Les unités quantiques développées et leurs visibilités, le graphisme a été grandement dessiné, tellement rassurant en tant que plan de travail. De pouvoir argumenter par du texte, des schémas, avec plus ou moins du génie nécessaire à la conquête des visiteurs. C’est de la publicité à terme culturel publié, une mise en forme des différents montages rencontrés.

Bonne ou mauvaise raison :

Le site fait une fusion des données, le choix de visiter toutes ces pages. La fusion présentée est une première forge, ce qui représente de nombreuses années d’esquisses. Période de grands efforts relatifs à ma géante fainéantise, cet équilibre a rendu le travail plus agréable grâce aux idéaux quantiques. Le nombre de sujets développés peut altérer la curiosité, à cause d’un manque de nouveauté ou d’information, ou du moyen mis en œuvre par l’auteur.

Et pourtant, comme l’internet-version solutionne un problème de diffusion. À lui seul et à chacun d’entre nous, il donne une connexion mondiale. Comment ne pas dire que c’est une grande école vivante, dans un lieu uniquement irremplaçable. Malgré la complication technologique supportée, le web a bien fait de perpétuer une liaison fiable à son fil. Aux yeux de tous ceux épanouis, de cet arbre aux univers connus de l’accessible domaine public.

Le visiteur du net :

L’internaute du siècle et pièce du net, la progression visible liée au nombre de visitation. De l’occupation naturelle de la demande au réconfort culturel, du domaine au pas de géant. Quelle est la proportion visitée dans ce net à dimension surréaliste, ou un pas de fourmi. Faire de la recherche internet, la maitrise des mots et des matières, faire appel à la cavalerie en réponse à une simple signature dont l’effigie qui y est, le visiteur du net.

Au visiteur de cabviva :

Bienvenue parmi nos connaissances, qui sont aussi les vôtres…

Unité surfacique

Eau

De part la composition transpositive du nombre…

On comprend la composition du nombre par l’ensemble des chiffres qui le compose, l’ordre des chiffres va de 0 à 9. Le CHIFFRE est particulier, il a sa propre définition. Un nombre peut avoir un chiffre unique, ainsi le nombre désigne l’ensemble des chiffres. Le NOMBRE est également particulier, ainsi que dans leurs affinités, là où chacun a sa particularité. Et, pour le démontrer par un exemple parmi d’autres : Il y a la communauté des diviseurs entiers relatifs à chaque nombre donné, car le nombre donné n’est pas un nombre premier lorsqu’il a des communs relatifs. Ce n’est pas vraiment de me contredire, que dire que chaque nombre soit particulier dans cet exemple de citation commune. Le nombre PREMIER, a la particularité d’être le premier multiple couplé au diviseur entier. Quand le nombre premier commun n’est pas le nombre donné, il est son diviseur entier.

Les nombres offrent un espace multidimensionnel, à commencer par leurs types étant déjà un indice de forme. Ils sont personnellement impliqués dans des efforts de masse et de pôle (pour n’en citer que deux). La masse mesure le nombre selon la disposition et quantité de chiffres, le pôle est l’enchainement du zéro qui a deux polarisations, le plus et le moins (+-). L’avantage mathématique s’explique sur ses opérations, et de sa gravitation numérique. Offrant ainsi, toute une dimension en permanente évolution. Cette dimension s’aborde par le biais de ressources élémentaires, telles (addition, soustraction, division, multiplication)…

 

Représentation de Cinq Grandes Forces Numériques Brèves

Les Gammes Musicales

L’apport sonore que réalise la musique, ou une merveilleuse expression qui a comme ressource les notes musicales. De nombreux éléments mathématiques y figurent, et tous à la même enseigne des notes naturelles. Qui au rappel incluent des fréquences…_

Les Premiers Communs

La multiplication crée l’association de deux nombres, pour en produire un seul. Pour un nombre donné, ayant des diviseurs aux quotients entiers. Regroupant les nombres entièrement associés, aux origines premières, soit à des nombres premiers…_

La Puissance Six

Les nombres peuvent supporter le tempérament du nombre six, puis par une simple opération en donnant le typage. Il s’agit du reste de la division à diviseur six, il a le type correspondant. Les nombres en général, une fois divisés par six, sont dans la base six. Lorsque les nombres premiers sont de type un ou cinq, où l’alignement dépend de l’incrémentation plus six. Et, le temps utile à l’itération pour terminer. C’est le cas avec les grands nombres liés aux grosses masses communicantes, quant à l’espace proportionnel réservé à l’itération. Qui d’origine additionne de six à chaque fois, et la somme est du même type que l’original. Ainsi que multiplier six par six, a un produit de type original…_

 

La Puissance Relative

Le rapport exponentiel de deux nombres et les forces utiles de cette équation, il décrit le lien de deux éléments distincts. Présentant ainsi les efforts à fournir, jusqu’à leur préhension. Le fait de deux éléments locaux à différents échelles, et de leur surface de répartition. Et, des niveaux de leurs exposants. Puis un axe de symétrie assujetti aux efforts, comme un paisible équilibre situé à un moment de l’évolution de la production. L’œil de la puissance relative, une fois équilibré, perçoit ce champ parmi lequel figurent certains exposants…_

La racine carrée

Qu’elle image se rapproche de sa définition, celle représentée par le nombre réel. La racine² produit une valeur décimale de grande précision, elle a une valeur entière et une valeur décimale. D’où un produit a virgule flottante ou point décimal, à partir de ce point la masse décimale en détermine la précision. Le développement décimal a un tempérament de dixième et autant d’unités, il en va ainsi : Racine² (partie entière), point (.) et (0.1). [Racine².(0.1)]**2 < Nombre ? Si non         [R².2] **2 < Nombre ?  … [R².3] **2 < Nombre ? … [R².4] **2 < Nombre ? … [R².31] **2 < Nombre ? Cette progression (**2) compare un niveau de rupture, qui est provoqué lorsque [R².décimale] ** 2 a un résultat supérieur au nombre initial [R².4]. Entrainant une décrémentation unitaire, et un pas de plus de dixième [R².31]…_