Archives de catégorie : merci

L’univers multiple commun

Un jour, un nombre à multiples

En prenant ce simple exemple : 15 = 3 * 5. Le nombre c’est 15, et les multiples communs sont 3 et 5. En augmentant la teneur du nombre, on risque d’y voir plusieurs multiples. Et ainsi, en cherchant à savoir quels sont les multiples communs de 123456789. On s’arrête, au nombre des opérations à effectuer.

Ou bien on traite en les codants, mais si aux premiers pas il faut passer par l’élémentaire. À savoir, écrire une fonction adaptée. Ce premier calcul induit une lecture bouclée, de 1 à la racine carrée du nombre…/

Car au-delà du carré, il y a les doublons symétriques inversés…/

Les nombres parcourus sont de types différents, aussi le nombre initial a son propre type. Et dans la lignée des multiples communs, il y a d’autres typages. L’analyse des résultats donnent des indices, tels les associations des nombres premiers. À fait, que le premier indice rencontré allait servir de « lune »…/

Petite bulle virtuelle en pleine écriture de son art…/

Bon, maintenant que vous avez la version en ligne.

Voici, présentement celle que vous pouvez « décoder »

LIEN toumic.fr . nphbasic.txt
LIEN toumic.fr . nphbasic_1a.py.html (Erreur apparue)
LIEN http://toumic.fr . nphbasic_5a.py.pdf (Plan B)

Opérate Envol sysTM

Fiction

La vie qui m’entoure est l’univers d’une nature,
et c’est à l’aide des humains que j’essaie d’en comprendre le sens…

Les pouvoirs naturels des êtres vivants sont inconnus, avec autant de personnalités. Nous savons ce que nous sommes,  des êtres semblables issus d’une complexe planète. Des états de vie, qu’il faut maintenir en bonne santé. Toutes les espèces ont un mode de subsistance modelé au cours du temps, le fil évolutif d’une seule espèce en quête d’éducation. Non seulement apprendre à bouger pour répondre à ses besoins, mais aussi savoir choisir son modèle de vie. Avant, le naturel il y a la conscience ou la science de la vie. Ensuite, la conscience se poursuit en une sorte d’esprit relatif à chaque espèce. Ainsi, à la rencontre s’enchaîne une communion. Aussi, tant que l’univers aura le temps de vivre consciemment. Alors, les êtres vivant seront maintenus en vie.

Le corps physique de l’être a un mode de vie à notre image, tel doué de séance communicative. De créer un moment de vie, par une simple expression au pouvoir assembleur et modificateur d’êtres. L’évolution a un sens harmonique profond de part son faible taux de fécondité, car en fait le relatif espace & multitude est aléatoire. La bonne santé de l’univers, selon l’harmonie des multiples de l’espace expansif.
Le système universel analysé, nous le comprenons d’une façon pensive et l’exprimons d’une façon technique. D’où, la précision technique fait la réalité de nos analyses.

Selon l’univers merveilleux au corps complexe assimilable et intelligent. À structure (tient la route) faite de liaisons harmoniques récréatives, dont la logique quantique aide à l’interprétation de son dessein. Pour comprendre les univers, il faut les mesurer avec notre outillage intellectuel, qui je le rappelle est constitué de chiffres et de lettres. La complexité du langage humain a les moyens de réaliser des recherches des harmonies inconnues, son ordre numérique s’adapte à toutes sortes de calculs et son littéral donne de la force aux créations. Il y a également, une passion culturelle qui présente une aptitude aux chiffres & lettres….

Car la définition harmonique ne se fera pas sans la musique,,,

  @

A

 

L’élémentarisme de la gamme est dans une autre dimension, un truc qui ne sert à rien et dont on ne comprend pas. On aura beau déclarer toute sa splendeur (complexité), que dans ce monde obscur des inutilités classées Open File, elle (gamme) est ainsi occultée.

Pourquoi me pose-je cette question : Il dit ne pas comprendre, et il ne pose pas de question. Il veut peut être comprendre tout d’un seul coup ??? Ou bien… Je ne sais quoi d’autre

La musicalité de la vie naturelle des gens normaux, vivent une harmonie humaine. Nous ne pourrions pas nous taire éternellement, ne plus faire de bruit. Pour créer un moment de silence, dans lequel nous rêverions à des sons imaginaires. Puis cet exemple de vide élémentaire, est comme un tableau noir par lequel surviennent les découvertes. Lorsqu’on cherche à comprendre, on commence par faire un exercice de développement personnel. De bien ajuster ses marques en rapport avec cette matière, pour ainsi se lancer avec des bonnes bases. On est pas vraiment nés pour programmer, voire écrire, mais quelque soit le chemin emprunté. Nous sommes capables de vivre un rêve éveillé, il suffit pour ceci d’être en accord commun. Ce qui implique un monde complexe et même incompréhensible parfois.

Rien ne changera dorénavant, la machine humaine est lancée. Son système social a des difficultés pour freiner tous les élans, des compétences toujours nouvelles c’est dire combien l’être humain est imaginatif. Toutes ces perturbations sont effectives, aussi par un effet secondaire, elles ne laissent guère de choix à certaines activités. Il est dommageable à notre tranquillité spirituelle, de voir que le produit d’un miséreux puisse enrichir outrageusement un futur possesseur.
C’est faire du copié-collé, de l’Open Source aujourd’hui copié. Collé en Open €☺ en ayant des droits d’auteur, comme par une simple magie commerciale…

Lorsqu’on me dit : Je ne comprend rien à ce que vous dites…
Je me dis : Comme c’est dommage