Archives de catégorie : rien

Un soir de lune

Il y a peu de mots comparé à un algorithme, qui puissent en dire autant. Non seulement le code fonctionnel est écrit, il est aussi deviné au sein de ses pratiques. Qu’est la logique sans les éléments qui en font sont état, et que fait-elle au juste ?

Le titre est nphonic_0a.py.html, une séquence d’instructions qui va rencontrer un élément proche du moindre. Plus le nombre est petit, moins il faut du temps pour le calculer. Est la devise 🙂

L’univers multiple commun

Un jour, un nombre à multiples

En prenant ce simple exemple : 15 = 3 * 5. Le nombre c’est 15, et les multiples communs sont 3 et 5. En augmentant la teneur du nombre, on risque d’y voir plusieurs multiples. Et ainsi, en cherchant à savoir quels sont les multiples communs de 123456789. On s’arrête, au nombre des opérations à effectuer.

Ou bien on traite en les codants, mais si aux premiers pas il faut passer par l’élémentaire. À savoir, écrire une fonction adaptée. Ce premier calcul induit une lecture bouclée, de 1 à la racine carrée du nombre…/

Car au-delà du carré, il y a les doublons symétriques inversés…/

Les nombres parcourus sont de types différents, aussi le nombre initial a son propre type. Et dans la lignée des multiples communs, il y a d’autres typages. L’analyse des résultats donnent des indices, tels les associations des nombres premiers. À fait, que le premier indice rencontré allait servir de « lune »…/

Petite bulle virtuelle en pleine écriture de son art…/

Bon, maintenant que vous avez la version en ligne.

Voici, présentement celle que vous pouvez « décoder »

LIEN toumic.fr . nphbasic.txt
LIEN toumic.fr . nphbasic_1a.py.html (Erreur apparue)
LIEN http://toumic.fr . nphbasic_5a.py.pdf (Plan B)

Simplitude basique

Saison4encore

Lorsqu’on ne sait pas programmer et qu’on a envie d’apprendre, il faut chercher à comprendre. La difficulté de compréhension d’un programme vient de son volume, ce qui fait un ensemble de fonctionnalités relationnelles. Le rôle de la fonction est importante pour ses données, puis il y a une fonction principale des déclarations. Ce programme, écrit en langage Python, est un calculateur gammique. Il suffit de l’utiliser pour voir le système évolué de l’ensemble des gammes, et son code source est plus simple en couleurs.

C’est intéressant de comprendre les rouages des gammes, de lire les gammes sous plusieurs formats. De saisir la nécessité de transcodage entre l’intervalle diatonique et le temps diatonique, ce pour que l’intervalle calcule les gammes et le temps dessine les formes. L’effet de l’intervalle superpose un espace vide, et celui du temps ordonne l’unité.

Exemple type :

Intervalle (1, 1, 0, 1, 1, 1, 0) = (1 ton, 1 ton, 0 ou 1/2 ton, 1 ton, 1 ton, 1 ton, 0 ou 1/2 ton)
Temps (1,0,1,0,1,1,0,1,0,1,0,1) = (1 ou C, 0, 1 ou D, 0, 1 ou E, 1 ou F, 0, 1 ou G, 0, 1 ou A, 0, 1 ou B)

Il est sûr que ce programme 4 « encore » évoluera de temps en temps à intervalles variables

Le système gammique au départ concerne la gamme naturelle, puis il attend la modulation

message_2_mer_code
banjo)